Archive for the ‘Maniediosyncrasiaque’ Category

Moi Je 30

mardi, août 18th, 2009

… me fais parfois des grands coups d’Aragon :

 


/* Style Definitions */table.MsoNormalTable{mso-style-name: »Tableau Normal »;mso-tstyle-rowband-size:0;mso-tstyle-colband-size:0;mso-style-noshow:yes;mso-style-parent: » »;mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;mso-para-margin:0cm;mso-para-margin-bottom:.0001pt;mso-pagination:widow-orphan;font-size:10.0pt;font-family: »Times New Roman »;mso-ansi-language:#0400;mso-fareast-language:#0400;mso-bidi-language:#0400;}

Mon dieu, mon Dieu, cela ne s’éteint pas
Toute ma forêt, je suis là qui brûle
J’avais pris ce feu pour le crépuscule
Je croyais mon cœur à son dernier pas.

J’attendais toujours le jour d’être cendre
Je lisais vieillir où brise l’osier
Je guettais l’instant d’après le brasier
J’écoutais le chant des cendres, descendre.

J’étais du couteau, de l’âge égorgé
Je portais mes doigts où vivre me saigne
Mesurant ainsi la fin de mon règne
Le peu qu’il me reste et le rien que j’ai.

Mais puisqu’il faut bien que douleur s’achève
Parfois j’y prenais mon contentement
Pariant sur l’ombre et sur le moment
Où la porte ouvrant, déchire le rêve.

Mais j’ai beau vouloir en avoir fini
Chercher dans ce corps l’alarme et l’alerte
L’absence et la nuit, l’abîme et la perte
J’en porte dans moi le profond déni.

 

 …

(ou de calgon)

(allez savoir)

 

 

MoiJe 29

mardi, août 18th, 2009

… sais désormais la dose exacte de muffins cannelle orange nécessaire pour me caler 24h :

3 muffins et demi.

 Merci à toute l’équipe de l’hôtel Le Pomerol à Montréal (Canada) (parce qu’il y a un Montréal, France, Gers, sisi) qui a bien voulu se prêter à l’expérience.

Moi je28

mercredi, juin 24th, 2009

procrastine et prévarique, aujourd’hui .*

 

 

 

 

 

 

(j’ai mis tant d’années à retenir le sens de ces deux mots que je m’en sers dès que j’en ai l’occase)

Moi je 27

samedi, juin 20th, 2009

N’ai aucun mal à corriger mes manus, ce qui me prend du temps c’est d’ouvrir le putain de fichier…

moi je26

jeudi, juin 18th, 2009

suspecte qu’"on" tente de me dégoûter à vie des bulots…

c’est la deuxième fois qu’"on" m’en achète à l’issue d’une journée épouvantable (commencée 8h30 terminée 21h30) et qu’"on" espère que je vais manger un truc ensuite…

des bulots, par exemple…

 

c’est con, j’adorai les bulots…

Moi je25

mercredi, juin 17th, 2009

… me souviens de Jean-Jules mon arrière-grand père, celui qui avait des aphorismes :

"Ceux me rendent visite me font honneur, ceux qui s’en vont me font plaisir"

"Au bout de trois jours, l’hôte et le poisson puent"

 

et à ses enfants :

"Je n’aime pas les étrangers, et j’entends par étranger tout ce qui n’est pas votre mère et moi"…

Moi je24

jeudi, juin 11th, 2009

… viens de tenter une expérience hautement scientifique :

mercredi matin, j’ai trouvé dans mon évier une casserole qui avait (vu son état) sans doute servi à faire cuire d’ignobles et nocturnes raviolis en boîte.

Je n’ai rien dit, rien fait, (sauf la vaisselle courante) et POUR voir, j’ai "oublié" la casserole.

De retour ce soir, la casserole est toujours en bonne place au milieu de l’évier.

 

Conclusion de l’expérience : les casseroles ne se lavent pas toutes seules…

 

à moins que non ?

 

 

c’est peut-être pas ça qu’il faut en conclure ?

Moi je23

jeudi, juin 11th, 2009

…crois qu’un seul être vous emmerde et tout est surpeuplé…

Moi je22

jeudi, juin 11th, 2009

voudrais bien savoir si " Chérie, où sont mes chaussettes ? " est la marque de :

a) un manque d’acuité visuelle inquiétant à 45 ans ?

("Tu ne vois vraiment pas le tiroir ouvert devant toi, mon chou ?")

b) un manque de répères mémoriels inquiétant à 45 ans ?

("Les chaussettes ont toujours été dans ce tiroir, et ce depuis 12 ans")

c) un manque de logique inquiétant à 45 ans ?

("Les chaussettes n’ont pas changé de tiroir de leur propre chef")

d) un manque de prise en charge perso inquiétant à 45 ans ?

(Hum)

e) juste l’envie (peut-être) inconsciente de m’emmerder ?

(Hum bis)

et ça bon, c’est chiant mais pas inquiétant (hélas)

Moi je21

mercredi, juin 10th, 2009

… commence par me réciter Nuits Rhénanes quand je m’ennuie dans le déduit.

 

Si ça traine, j’enchaîne (non non, quand y’a de la chaîne y’a du plaisir) sur le Bateau Ivre, après je passe à Verlaine…

Et là, c’est super mauvais signe. ça veut dire que :

je ne suis pas loin d’aller brailler du Claudel sous la douche en pouffant et que Brassens a fait beaucoup de mal à la libido de ses contemporains…