Utopiapiales 2

Jeudi :

 

Le gros coup de cœur de ce jeudi pour moi, c’est l’arrivée de mon amie Anne Fakhouri au train de Paris.

Magali Duez et moi filons la chercher mais en chemin nous perdons la gare de Nantes. C’est Anne qui nous GPS jusqu’à elle via son portable.

Déjeuner toutes les trois au Vieux Quimper le roi de la crêpe fromage tomate, puis lâcher de bottes cavalières sur le Palais des Congrès.

 

Il faut faire vite, nous avons notre première dédicace Anne et moi à 14h.

 

En traversant la salle Shayol, pour aller faire moi ma Bernard Werberette et elle sa Neil Gaimanette en herbe, j’ai le temps d’entendre Richard Morgan et Hal Duncan donner quelques coups de pieds dans la fourmilière des étiquettes SF/Fantasy. Apparemment, ils ont décidés de déclencher une émeute :

L’un d’entre eux vient de déclarer avec un gentil sourire que la sf n’est qu’une branche de la fantasy*.

Je rentre les épaules des fois qu’une balle se perde du fond de la salle, mais je ricane. J’adore aussi les trublions et la bataille des étiquettes m’a toujours paru d’une redoutable vanité. Pour moi, y’a les bons et les mauvais romans. Point.

Tandis que nous prenons les escalators j’entends s’envoler l’expression, new weird, c’est très joli, ça me plait beaucoup, c’est décidé j’écrirai du new weird.

 

Après un grand envol de cils papillotants de ma part à Gwen, le libraire des Utopiales, un garçon d’une patience infinie avec les emmerdeuses,  pour qu’il nous mette ensemble avec ma keupine, Anne et moi nous nous installons côte à côte.

 C’est une grande première, pour elle autant que pour moi : le premier livre d’Anne "le Clairvoyage" aux éditions l’Atalante sort pour les Utopiales et moi, eh bien je n’avais jamais dédicacé dans un truc aussi monstrueux avec tant de beau monde.

Ce que j’en retiens surtout c’est que nous étions ensemble toutes les deux avec notre travail pour lequel nous nous sommes épaulées l’une l’autre depuis toujours.

Schnirfle, larmes.

 On se reprend.

Cigare au bec, sourire ravageur :

 

 "J’adore quand un plan se déroule sans accroc"

 

Anne Fakhouri

 

 

 

 

Leave a Reply