Métaphysique de l’écrivain 7 : Adriana Lorusso

Qui sommes nous ?  

Classe : Mammifères

Ordre : Primates

Sous-ordre : Anthropoidea

Famille : Hominidés

Genre : Homo  

 

Depuis qu’on a analysé les 97 gènes fonctionnels de l’homme et du chimpanzé, découvrant – oh comme c’est embarrassant ! – que la coïncidence entre les deux génomes est de 99.4 %, les chercheurs qui ne se laissent pas influencer par des considérations créationnistes ont proposé de classer aussi dans le genre Homo le Pan troglodytes (chimpanzé) et le Pan paniscus (bonobo).

Les autres préfèrent s’en tenir à la classification habituelle, avec une subdivision supplémentaire , qui fait de nous l’ « homo sapiens », le seul, l’unique. Nous nous sommes attribués tout seuls ce nom de «sapiens ». On a bien fait. En effet, aucun de nos cousins proches n’aurait jamais pu nous considérer tels après nous avoir vus à l’oeuvre.

 Autre point embarrassant :

pendant quatre millions d’années environ, un métissage significatif (conduisant à des échanges de gènes) a dû exister entre au moins une espèce de chimpanzé d’une part, des espèces d’australopithèques et probablement des espèces d’hommes d’autre part. Nos espèces sont-elles encore interfécondes ? Allez savoir. En principe, non. Toutefois, âne et cheval appartiennent aussi à deux espèces différentes, mais interfécondes, comme d’ailleurs tigres et lions.   

 

 D’où venons nous ?  

D’un ancêtre simiesque commun : les chercheurs placent la divergence entre 4,9 et 5,4 millions d’années.   

 

Où allons nous ?  

Vers l’extinction. Différence significative avec toutes les autres espèces : nous y allons à cause de notre propre stupidité.  

Adriana Lorusso

 

 

 

      

Ta-Shima

Adriana Lorusso

Editions Bragelonne.

     

Lorsque l’humanité devient rationnelle, qu’elle apprend à se contenter enfin du nécessaire et à mépriser le superflu, c’est sur la planète Ta-Shima et Adriana Lorusso est son porte-parole. Bon, ça surprend beaucoup, les cousins moins évolués lorsqu’ils débarquent et que l’apéro n’est pas à leur goût.Ta-Shima où l’austérité de la raison ne méprise pas les joies du sexe et s’autorise le sens de l’humour…

Deux volumes encore à paraître… Miam !

 

 Et Adriana ?

Encore !

Leave a Reply