Ils sont frais mes auteurs et ils sont chez Album

C’était à  Toulouse, chez Cathy Martin dans la librairie Album.

Album c’était BIEN.

Elle  a une sacrée marquise, Cathy.

 

 

 (non, ceci n’est pas l’Abominable Photo de Nébal; merci à Fabienne Rose)

 

 

(et non, je n’ai pas gagné de nouveau pseudo trop class, cette fois, mais il s’en est fallu d’un cheveu)

Moi qui avais peur de me retrouver toute seule cachée derrière une pile de Mangas, combien grand fut mon soulagement de m’apercevoir qu’en fin de compte, ce fut aux Mangas (et quelques spiderman) de se cacher derrière nous.

Nous.

Les auteurs frais de Cathy Martin.

(Lecteur, un adjectif d’une fausseté éhontée s’est dissimulé dans cette phrase, sauras-tu le retrouver?)

Car frais (Oups, je m’a trahie! Enfer mon masque tombe !) nous ne l’étions guère mais nombreux et fraternels certes, oui, et donc nous étions:

 

Lucie CHENU pour De Brocéliande en Avalon – éditions Terre de Brume

(avec laquelle nous avons longuement parlé de chevaux, de virginité, d’anthologies, de choix éditoriaux, de voiles, et de maître Eolas – for ever – et qui m’a vendu la BD érotique de la décennie)

 

GUDULE pour Le club des petites filles mortes – éditions Bragelonne

(avec laquelle nous avons longuement discuté … de rien. J’ai à peine osé lui sourire : la dame est impressionnante.)

 

Nicolas BALLY pour sa nouvelle dans l’anthologie Vampires – éditions Glyphe

(avec lequel nous avons déblatéré de… Vampires et des fans des Vampires)

 

Jean-Daniel BREQUE pour Orphée aux Etoiles, les voyages de Poul Anderson – éditions Les Moutons Electriques

(qui m’a vendu le quatuor de Jérusalem et l’intégrale de sa production au moins traductrice dans les 20 prochaines années, en appelant au jugement de Dieu, ce qui, vous en conviendrez, est peu fair play)

 

Sire CEDRIC pour sa nouvelle dans l’anthologie Vampires – éditions Glyphe

(qui m’a promis de se faire des couettes la prochaine fois qu’on se croiserait pour que je puisse les lui tirer dans le dos – un vieux compte – non pas Comte – à régler.)

 

Claude MAMIER pour Les Contes du Vagabond – éditions Malpertuis

(avec lequel nous avons courtement causé car il fut toute l’aprem à l’autre bout de la table mais qui est fort sympathique)

 

Michelle BIGOT et Christophe SIVET pour leurs illustrations aux éditions Griffe d’Encre

(avec lesquels au coude à coude en bon petits soldats griffés nous avons dédicacé, dédicacé, dédicacé… argh)

 

Sébastien BERMES pour ses illustrations aux éditions GLYPHE

(avec lequel j’ai fumé, fumé, fumé dehors)

 

Et votre servante.

 

Dame Estelle VALLS DE GOMIS pour Vampires -éditions Glyphe s’était excusée de ne pouvoir se joindre à nous. Je l’ai regretté car la dame est ma presque voisine dans la vraie vie et que ça m’aurait bien plu de la rencontrer enfin…

M’enfin.

 

Il y avait également le triste sire Nébal, à qui je décerne ici le prix de la Pire Photo de Ma Tronche depuis que j’ai réaccepté qu’on retente la chose et qui me fait terriblement regretter ma décision. N’empêche que du coup je suis allée faire un tour sur son blog et que le monsieur parle fort bien des livres en particulier et du reste en général  (en faisant un petit tour par le droit romain, petit tour qui s’est avéré fructueux et jubilatoire pour votre servante – oui, je jubile sur le droit romain; et alors ; c’est quand même plus avouable que le viol de hamster, non? Enfin, je crois…).

 

Dans le gang des fumeurs, notons la présence remarquée de ma copine Laurence qui a fort bien tenu le choc de ces rencontres du troisième type et que je bisoute ici.

 

Voilà.

Je reviendrai.

Quand je serai grande et que je tiendrai l’alcool.

Deux petites photos pour graver ça dans le marbre…

 

Jean-Daniel Brèque, Christophe Sivet, Michelle Bigot and… someone else.)

 

(Nicolas Bally, Duquenoy, sire C (sans couettes), Claude Mamier)

 

Leave a Reply